12 FéVR 2018
  • Partager sur :

Les 5 enseignements de la J25 Ligue 1 Conforama

Un PSG qui assure, un Bordeaux qui remonte, un OL qui s'écroule...

Voici les cinq enseignements de la 25ème journée de Ligue 1.

Paris a bien géré avant le Real

Les matches précédant les grands rendez-vous européens sont souvent piégeux. Sans être forcément très brillant, le PSG a pourtant su assurer l’essentiel à Toulouse (0-1), remportant du même coup sa quatorzième victoire lors de ses quinze derniers matches, toutes compétitions confondues. Si Lafont a longtemps repoussé l’échéance, le gardien du TFC n’a rien pu faire sur une frappe déviée de Neymar, par ailleurs excellent. Leader avec douze points d’avance sur son dauphin, Monaco, le club de la capitale a fait ce qu’il fallait avant son match à Madrid, mercredi en Ligue des champions.


Lyon est le grand perdant du week-end

Après une série de deux défaites consécutives en Ligue 1, Lyon devait se réveiller ce dimanche soir face à Rennes pour rester au contact de Monaco et de Marseille au classement. Mais les hommes de Bruno Genesio se sont cassé les dents sur le bloc rennais (0-2) et ont lâché trois points précieux dans la course à la deuxième place. Monaco, vainqueur à Angers samedi soir (0-4), et Marseille, auteur d'un match nul contre Saint-Étienne vendredi (2-2), laissent l'OL à plusieurs unités derrière (+5 pour Monaco et +4 pour Marseille). Des points qui pourraient coûter cher au final…


Bordeaux joue maintenant l’Europe

Ils jouaient le maintien il y a quelques semaines de cela, ils visent maintenant clairement l’Europe. Forts d’une série de quatre succès de rang en Ligue 1 (et de cinq victoires lors de leurs six derniers matches), une première pour eux depuis quatre ans, les Girondins sont passés de la 15e place début janvier à un 7e rang bien plus conforme à leurs ambitions. Les arrivées de Gustavo Poyet, sur le banc, et de quelques recrues lors du mercato hivernal ont totalement changé la donne. Nantes, qui occupe pour l’heure une cinquième place qui pourrait être européenne en fin de saison, n’est plus qu’à trois longueurs. De quoi redonner le sourire aux pensionnaires du Matmut Atlantique.


Strasbourg a bien négocié son virage

Les Strasbourgeois avaient plutôt bien débuté le Championnat avant de s’écrouler ces dernières semaines. Cinq défaites en six matches de Ligue 1, et une dangereuse chute au classement. La venue de Troyes, 19e, était donc l’occasion rêvée pour les Alsaciens de retrouver le chemin de la victoire tout en prenant leurs distances avec un concurrent direct au maintien en cas de succès. Et les hommes de Thierry Laurey ne se sont pas manqués (2-1). Résultat, ils s’affichent désormais à une moins inquiétante treizième place, avec cinq points d’avance sur la zone rouge. De quoi envisager la suite un peu plus sereinement.


Monaco a aussi un banc

On savait son onze de départ solide, mais on se demandait ce que donnerait réellement Monaco en cas d’absence de quelques cadres. On a eu une partie de la réponse à Angers (0-4). Privé de son buteur maison, Falcao, et de son homme en forme, Keita Baldé, Jardim a titularisé Jovetic en pointe et Diakhaby sur un côté. Avec un succès certain. Brillants, les deux hommes se sont parfaitement entendus. Et le Monténégrin, très à l’aise techniquement, s’est même offert un doublé, dont le but du 2-0 sur un petit piqué magnifique. L’ASM n’a donc pas qu’une équipe, mais un vrai groupe.

Et si vous aviez suivi les conseils de la rédaction de France Football, vous auriez pu empocher la somme de 885€ !