06 NOV 2017
  • Partager sur :

Les 5 enseignements de la J12 Ligue 1 Conforama

Paris qui déroule sans Neymar, Monaco qui en fait autant sans Falcao, un OL en roue libre à Saint-Etienne...

Voici ce que France Football a retenu de cette 12ème journée de Ligue 1 Conforama
 

Paris sait jouer sans Neymar...

C'est sans son joyau brésilien, blessé, que le PSG s'est rendu samedi à Angers. Mais, contrairement à son dernier déplacement en Ligue 1 sans lui (un terne 0-0 à Montpellier), le club de la capitale a cette fois livré un de ses matches les plus aboutis de la saison (5-0). Mbappé (deux buts, une passe décisive), Cavani (doublé) et Draxler (un but, une passe décisive) ont brillé de mille feux. Au même titre qu'un Rabiot étincelant au milieu de terrain. Même sans Neymar, le PSG peut faire très mal.
 

... comme Monaco sans Falcao

A l'instar du PSG, Monaco était privé de l'un de ses cadres, Falcao, face à Guingamp. Mais, comme le PSG, le club de la Principauté a surclassé son adversaire (6-0). Assez peu utilisé cette saison, Guido Carrillo s'est offert un doublé, imité par Adama Traoré, qui compte autant de buts au compteur que de matches disputés cette saison en Ligue 1 (3). Même sans son meilleur buteur (Falcao en est à 13 réalisations en 9 rencontres), Monaco reste Monaco.
 

Marseille n'a pas un mais deux patrons

Six matches sans défaite, et une vraie tête de potentiel troisième. Large vainqueur de Caen (5-0), Marseille s'est surtout trouvé pas un, mais deux patrons dans son onze. En l'absence de Dimitri Payet, désigné leader technique, Florian Thauvin a confirmé sa grande forme du moment en signant un doublé et une passe décisive. Egalement buteur, comme face au PSG, Luiz Gustavo est lui la pierre angulaire du collectif phocéen. Avec un Evra décadent, le Brésilien est certainement le vrai tonton du vestiaire.
 

Bielsa n'est pas aussi borné que ce que l'on croit

Lille s'est enfin rassuré quelque peu en s'imposant à Metz. Son premier succès depuis la première journée de Championnat (3-0, face à Nantes). Si la victoire fut compliquée, elle montre surtout que Bielsa a de la suite dans les idées. Le technicien argentin est en difficulté dans le Nord. Entre des joueurs qui lui ont ouvertement fait part de leurs doutes et un Luis Campos de retour à Luchin, Marcelo Bielsa a dû se résoudre à quelques changements. Il a donc accepté un retour à une défense à quatre, avec un équilibre dans la lignée de celui aperçu face à Marseille (0-1). Comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...
 

Lyon sait aussi faire péter les compteurs

Cinq buts face au rival stéphanois, tous inscrits par le quatuor offensif de l'Olympique Lyonnais. Au-delà de la démonstration de dimanche soir, les Gones ont montré du mieux au niveau de la cohérence de leur animation offensive. Des passes, du mouvement et une envie permanente de ne pas faire le geste de trop. Les messages adressés à Mariano Diaz et Memphis Depay, critiqués depuis le début de saison, semblent avoir été compris. Lyon reprend la troisième place et a de véritables raisons de croire qu'il possède une attaque prometteuse.